Vous êtes ici > Pathologies > Pathologies des organes génitaux > La Varicocèle

 

Pathologies des organes génitaux


 

La Varicocèle


La varicocèle est une dilatation des veines situées dans le cordon spermatique, au dessus du testicule. Les valves de ces veines fonctionnent mal (comme dans les varices des membres inférieurs), et le sang s’accumule.

 

5 à 10 % des hommes ont  une varicocèle, parfois sans s’en rendre compte


Cela peut avoir une incidence sur la fécondité, et un tiers des hommes touchés peuvent être stériles: après traitement (embolisation veineuse, chirurgie), 30% des patients peuvent redevenir féconds.
 

La découverte


Elle se révèle souvent par une sensation de lourdeur, de pesanteur dans la bourse, surtout en position debout, ou lors du sport. Parfois la bourse est “gonflée “.
Le côté gauche est le plus souvent en cause (en raison d’une disposition anatomique différente avec le cote droit et favorisant le reflux sanguin dans la veine spermatique).
Enfin, comme cité plus haut, c’est parfois lors d’un bilan de stérilité du couple, qu’est trouvée la varicocèle.
 

Le bilan


Dans la plupart des cas, il n y a pas d’examens complémentaires à proposer, sauf éventuellement une échographie si l’on a un doute avec un autre diagnostic: hernie inguinale, hydrocèle, kyste du cordon spermatique, ou tumeur du testicule.
 
En cas de stérilité, un examen du sperme (spermogramme, spermoculture) est indispensable: on peut alors constater une diminution du nombre des spermatozoïdes (oligospermie), une moindre mobilité (asthenospermie), des formes anormales (tératospermie).
 
Chez un homme de plus de trente ans, il est conseillé de faire une échographie rénale, car l’apparition d’une varicocèle a ou après cet âge, doit faire rechercher une éventuelle tumeur du rein.
 

Le traitement


Les varicocèles sans symptôme n’ont pas besoin de traitement: seuls les patients très gênés, ou ayant des troubles de stérilité doivent être traités :
  • l’embolisation veineuse, réalisée par un radiologue interventionnel, sous neuroleptanalgésie, consiste à injecter un produit sclérosant dans la veine spermatique. Ce geste se fait en ambulatoire, avec un succès de 90% environ.
  • en cas d’échec, on peut proposer une intervention chirurgicale, consistant à lier les veines dilatées le plus souvent par cœlioscopie, parfois avec une petite incision de la paroi abdominale, l’une ou l’autre, nécessitant une très courte hospitalisation.