Vous êtes ici > Pathologies > Calcul urinaire > Urétéroscopie

 

Calcul urinaire


 

Urétéroscopie


 

Il s’agit d’une technique chirurgicale consistant à traiter de façon endoscopique, par voie urétrale, un calcul situé dans l’uretère.

Ce traitement est le plus souvent proposé en cas de calcul symptomatique situé dans la partie basse de l’uretère (à proximité de la vessie) où il est facilement accessible.

 

Principe


Un endoscope fin, appelé urétéroscope, est introduit par voie urétrale puis remonté à l’intérieur de l’uretère pour accéder au calcul.
Le calcul peut être retiré en un seul morceau, mais nécessite parfois une fragmentation en fonction de sa taille et de sa dureté. Cette fragmentation est réalisée à l’aide de matériel spécifique. A la clinique Claude Bernard, nous disposons du SWISS-LITHOCLAST combinant une fragmentation par choc direct (à l’aide d’air pulsé) et d’ultrasons.
 
En fin d’intervention, une sonde (drainant le rein du coté opéré) est toujours laissée en place.
En fonction des difficultés rencontrées pour casser le calcul et de l’inflammation urétérale constatée en per-opératoire deux types peuvent être utilisées :
  • sonde urétérale : sonde drainant directement les urines rénales vers l’extérieur, retirée  24 à 48 heures après l’intervention.
  • Sonde double J : endoprothèse que les patients conservent entre 10 et 21 jours, le plus souvent retirée sous une courte anesthésie générale.
 
                  Urétéroscope                                                          Système de fragmentation des calculs
 
                                                    Calcul en cours de fragmentation
 
                                                  Sonde double J
 

Suites opératoires


Une gêne de la fosse lombaire et des douleurs à la miction sont habituellement présentes les premiers jours et bien prises en charge par les antalgiques prescrits à la sortie du patient.
Dans la mesure où il n’y a aucune cicatrice, la reprise d’activité  est extrêmement rapide. Un arrêt de travail peut être nécessaire en fonction de l’activité professionnelle.
Les urines sont habituellement rosées les premiers jours, sans caractère pathologique.
En cas de fièvre, il est impératif de joindre l’urologue ou les urgences.