Vous êtes ici > Pathologies > Prolapsus > Traitement chirurgical

 

Prolapsus


 

Traitement chirurgical


 
Dans la mesure où le prolapsus est lié à un défaut de soutènement des organes pelviens, aucun traitement médical ne peut être prescrit. De la même façon, la rééducation périnéale ne peut en aucun cas permettre de corriger un prolapsus.

Le traitement est donc le plus souvent chirurgical

Par voie coelioscopique : la promontofixation (Intervention de référence)


  • Cette intervention consiste en la mise en place dans la cavité abdominale de bandelette prothétique fixée sur un épais ligament situé en avant du rachis, à la jonction des portions lombaires et sacrées, encore appelé le promontoire. Il s’agit d’une intervention sous anesthésie générale. La durée d’hospitalisation est habituellement de 3 jours. L’arrêt de travail est de trois semaines. Dans les suites, il est demandé de ne pas avoir d’effort physique durant 6 semaines. Une constipation est habituelle et relativement bien prise en charge par les traitements habituels. Ce type d’intervention est le plus souvent proposé pour les femmes jeunes ou conservant une activité sexuelle.

Par voie vaginale


  • Il n’existe alors pas de cicatrice visible, la correction du prolapsus étant alors réalisée par voie vaginale. La mise en place de prothèse est également possible. Il s’agit d’une intervention qui peut être réalisée sous rachianesthésie au cours de laquelle seule la partie inférieure du corps est anesthésiée. Ce type de chirurgie est habituellement réservée aux femmes âgées, en cas de contre indication à l’anesthésie générale ou d’antécédents de chirurgies abdominales multiples.