Vous êtes ici > Pathologies > Calcul urinaire > Sonde JJ



Calcul urinaire


 

La Sonde JJ 


La sonde JJ, encore appelée sonde double J, est une sonde interne ayant une boucle supérieure située dans le rein et une boucle inférieure située dans la vessie. Cette sonde est dite auto statique car l’existence des boucles lui permet de rester positionnée sans moyen de fixation.

 
Il s’agit d’une endo-prothèse qui n’est pas visible de l’extérieur et réalisée en polyuréthane ou bien en silicone (ce qui limite les incrustations).
 
 

Indication de la sonde JJ


La sonde JJ est utilisée en cas d’obstruction rénale, le plus souvent au niveau de l’uretère, cette obstruction entrainant des douleurs, une situation d’insuffisance rénale ou une infection du haut appareil urinaire.
L’indication la plus fréquente de cette sonde est la pathologie calculeuse mais également en cas de malformations urinaires ou de tumeur comprimant l’uretère.
 

Mise en place


Cette sonde est habituellement mise en place sous une anesthésie générale par voie endoscopique et naturelle. Elle peut également être mise en place par voie percutanée après ponction rénale (néphrostomie).
 

Suites post opératoires


La sonde peut être laissée en place de plusieurs semaines à plusieurs mois en fonction de son indication. En cas de pathologie lithiasique, notamment lorsqu’un calcul a été retiré, cette sonde permet d’éviter des complications de type colique néphrétique liées à l’œdème persistant au niveau de l’uretère. Cela explique la nécessité de la laisser en place durant au minimum une quinzaine de jours pour permettre à l’œdème de disparaître.
Cette sonde étant un corps étranger, elle peut être plus ou moins bien supportée en fonction des patients.
 
Les conséquences habituelles de la présence de la sonde JJ sont :
  • augmentation de la fréquence des mictions (pollakiurie)
  • douleurs pelviennes,
  • douleurs lombaires à la miction liées à un reflux d’urine vers le rein,
  • urines sanglantes (hématurie)
Les conseils habituels pour limiter les effets secondaires sont de boire correctement, d’uriner sans effort.
Un traitement anti-cholinergique (pour limiter la fréquence des mictions) ou anti-inflammatoire vous sera éventuellement prescrit si cette sonde est difficilement supportable.
 

Retrait de la sonde JJ


L’ablation de la sonde sera réalisée par votre urologue. Elle peut être faite sous anesthésie générale au cours d’une courte hospitalisation ou bien sous anesthésie locale en consultation.